DIANE A TABLE !

Texte et mise en scène d'Isabelle Jeanbrau

LECTURE

Mardi 17 décembre à 15h30 au Théâtre 13

 30 rue du Chevaleret, 75013 Paris




Ce deuxième texte d'Isabelle Jeanbrau pour 8 comédiens et deux musiciens (guitare / batterie électronique)  sera en résidence au Théâtre 13 à la saison prochaine.

 

Compagnie Siparka

Diffusion : Passage production

 

Avec Franck Mercadal, Elisabeth Abt, Victoire-Lou Leboucher, Rémi Goutalier, Jean Guiet, Isabelle Eisenstein, Elise Noiraud, Daniel jea (guitare) et France Cartigny (batterie électronique)

Musique originale : Daniel Jea

Scénographie : Nicolas de Ferran

Création lumières : Amandine de Boisgisson 

Diane, sept ans, aime par-dessus tout rire et jouer avec son petit frère, parce qu'on n'est pas sérieux quand n'a que sept ans... Surtout quand on vit dans une famille qui ne prend rien au sérieux, ni les migraines à répétition de Diane, ni ses histoires de professeur aux mains baladeuses,  ni la petite musique intérieure de chacun... Alors, lorsque les médecins envoient Diane passer son été d'hôpital en hôpital, la vie de famille, elle, n'oublie pas d'être une grande farce!...

Note d'intention

La saga familiale portée par les deux textes d'Isabelle Jeanbrau "Diane, à table!" (volet n°1) et "Le Déni d'Anna" (volet n°2), inscrit l'action dans des comportements névrosés compulsifs débordés par le comique malgré le tragique des situations.

"Le Déni d’Anna" met en scène les réactions névrosées tragicomiques de la famille Dunel, qui, avec la maladie puis la mort d'Anna, la mère, choisit d’étouffer son chagrin et de nier le deuil...

"Diane, à table!" retrace le parcours véritablement affolé et cocasse des adultes, face aux migraines à répétition dont se plaint Diane, sept ans. Aveu d’un abus sexuel subi en classe de la part du maître de musique, ou aveu du manque du père parti cinq semaines travailler loin de la maison, ce symptôme « enfant en souffrance » que devient Diane au cœur de sa famille tourbillonnante de blagues, de discussions, de repas à préparer, l’emporte d’hôpital en hôpital et cache le drame derrière la comédie.

Il s’agit pour l’autrice, metteuse en scène Isabelle Jeanbrau, de poursuivre ce travail en collectif autour de l’absence de place faite à la souffrance, au sein du groupe familial aimant. Un travail qui éclaire l’outrance du refoulement d’où surgit le comique de l’angoisse, le rire irrépressible provoqué par le loufoque dans lequel tombent les personnages à vouloir lutter contre le malheur.

Le projet est ambitieux : 8 comédiens et 2 musiciens (guitare électrique + batterie électronique) au plateau, une scénographie symbolique faite de portes montées sur roulettes en angles de murs. Des portes qui bougent, qu’on bouge, qu’on déplace, dont on se sert sans arrêt. Une tragi-comédie dans laquelle la musique interprète la petite voix intérieure de l’enfant que le monde adulte ne sait pas entendre.

 

Nouveau volet de la saga familiale, « Diane, à table ! » pose l’univers de l’autrice et metteuse en scène Isabelle Jeanbrau, celui de la tragi-comédie. La mise en scène est attachée à la peinture tout autant chorégraphique que psychologique de la famille Dunel, en lien avec la partition musicale - présence des 2 musiciens au plateau sur des structures métalliques.


Télécharger
Dossier Diane à table !.pdf
Document Adobe Acrobat 763.1 KB

Production, organisation, diffusion de spectacles vivants

François NOUEL

Tél : 01 48 84 75 79 - 06 74 45 38 64 

site réalisé par @t Point Com