famadine van gogh

Le choix des 4 lettres (2 lettres à son frère Théo, 2 lettres à son copain Émile Bernard) dites entièrement est d’abord motivé par l’envie et le besoin de restituer la pensée de l’artiste, le cheminement des idées du peintre

sans en altérer le souffle. C’est aussi une manière de se connecter à son esprit.

« Pourtant – notre vie propre et vraie – est bien humble – celle de nous autres peintres. Végétant sous le joug abrutissant des difficultés d’un métier presque pas praticable sur cette si ingrate planète, sur la surface de laquelle “l’amour de l’art fait perdre l’amour vrai”.

(Extrait  lettre 632) - Vincent Van Gogh

Texte de Vincent Van Gogh

Mise en scène Salomé Laloux-Bard

Avec  Laurent Lafuma

Production et Diffusion Passage production

Création  : 6 et 7  mars 2020 / Atelier Saint-Sabin, 75011 Paris


Prochaines dates :

Les 23-24-25 juillet 2020 à la Chapelle Saint-Charles de Saint Florent-Le-Vieil (49)
Le 25 juillet, la performance de Laurent Lafuma est exceptionnellement accompagnée  d’Émilie Coraboeuf, violoncelle & Anaïs Giammichele, harpe.

 

Ces lettres nous font entrevoir que Van Gogh, n’est pas que ce peintre fou que l’histoire a forgé, il est surtout un homme qui aiguise son regard et ses sentiments en étudiant avec passion la peinture, et qui cherche sa voie

hors de tout académisme.

Il est aussi un observateur de la politique de son temps dont les positions sont résolument transgressives et anticonformistes.



NOTE D'INTENTION DU METTEUR EN SCENE

La grande intelligence de Van Gogh est de savoir « peindre avec des mots », ses descriptions toujours plus précises de ses paysages invoquent une théâtralité puissante. Vincent Van gogh nous offre à travers ses lettres,  la possibilité de faire l’archéologie de sa pensée.

Van Gogh n’était pas que peintre, il était théoricien des couleurs, une pensée mêlée de théosophie et d’anarchisme.

Je me suis inspiré de ses dédales de pensée pour imaginer un spectacle syncrétique où, le rituel du retournement des morts Malgache, le Famadine, viendrait rendre hommage à l’esprit Van Gogh. Ainsi, nous avons imaginé un Vincent, entre ciel et terre, toujours vivant, prisonnier d’une chambre tombale, invoqué par l’acteur.

Et comme il l’écrit lui-même, « …actuellement on en est malgré-ça encore à croire que la vie est plate et va de la naissance à la mort. Seulement elle aussi, la vie, est probablement ronde et très supérieure en étendue et capacités à l’hémisphère unique qui nous en est à présent connu. »

 

L’esprit du rituel, la forme cérémonielle du famadine est une manière de

ramener la vie et de laisser infuser le réel dans la forme théâtrale.

 

Lorsque je suis arrivé sur le projet, déjà amorcé sous forme de lectures, il m’a semblé évident que Laurent Lafuma comédien, et Vincent Van Gogh, peintre, avaient en commun la maladie du voyage, la dromomanie. J’ai donc, à partir de ce constat, tissé la structure d’une rencontre entre les deux esprits pour qu’ils puissent se rencontrer sur scène.

Je souhaitais que se joue aussi en parallèle de la lecture des lettres, le débat public qui a opposé le psychiatre François-Joachim Beer et Antonin Artaud lors de la première rétrospective, premier retournement, dédié à Vincent Van Gogh en 1947 à Paris.

Salomé Laloux-Bard

Une première lecture de lettres de Van Gogh a été proposé par Laurent Lafuma en Avignon à théâtre à(p)part en juillet 2018. Il y en a eu d’autres depuis qui ont donné naissance au travail actuel et nourrit la réflexion sur une forme possible à donner à un spectacle rêvé. Des voyages qu’il a effectués à Madagascar trouvent un écho à travers des images filmées par ses soins pendant un « famahidana ».



DOSSIER DE PRESSE

Télécharger
DOSSIER DE PRESSE FAMADINE.pdf
Document Adobe Acrobat 2.2 MB

Production, organisation, diffusion de spectacles vivants

François NOUEL

Tél : 01 48 84 75 79 - 06 74 45 38 64 

site réalisé par @t Point Com