Production La compagnie Théâtre en Fusion

Presse Isabelle Muraour

Diffusion Passage production

Le Spectacle est soutenu par l’ADAMI dans le cadre du dispositif «  ADAMI DÉCLENCHEUR »

Le spectacle est soutenu également par la  SPEDIDAM

Le spectacle a reçu le LABEL LICRA "spectacles recommandés par la LICRA"


Jean Zay, homme politique, figure emblématique du Front Populaire, résistant, emprisonné sous Vichy, écrivain, penseur d'une immense culture, nous livre son récit de captivité, un texte d'une grande valeur historique, essentiel pour la qualité de sa langue et son message humaniste.

Adapté de son journal de captivité, le spectacle « Jean ZAY, l’homme complet » veut s’attacher à restituer la stature politique, humaine, et d’écrivain à cette grande figure de la France du XXème siècle.

« ... Ainsi l'existence continue sans moi, indifférente et machinale. On a pu me retirer de son circuit et rien ne s'est trouvé altéré. (...) Puissante leçon d'humilité. La prison nous apprend que nous pouvons nous passer du monde et que, plus facilement encore, le monde peut se passer de nous. »

Extrait de « Souvenirs et solitude » de Jean Zay – 17 janvier 1941

NOTE DE MISE EN SCÈNE

La voix qui se fait entendre dans « Souvenirs et solitude » est à ce point sensible et incarnée qu’elle nous permet un retour dans le temps d’une saisissante netteté.

Jean Zay nous offre ses yeux, son cœur et son corps pour vivre les déchirures et les retournements de l’Histoire.

On y est. Véritablement. 

A la lecture de son ouvrage, j’ai eu le sentiment immédiat de rencontrer une conscience exemplaire, une conscience repère, une conscience amie me permettant de prendre la mesure de toutes choses. La force de son témoignage est de nous révéler que la vertu de l’homme politique peut coïncider avec celle de l’homme tout court. Grâce à lui, nous pouvons croire en cette merveilleuse cohérence.

La force du souvenir grâce au présent du théâtre

C’est cet endroit de conscience aigüe - de notre condition historique et de notre condition humaine - qu’avec Xavier Béja nous tenterons d’atteindre. Il s’agira de ne rien surjouer, de ne rien dramatiser qui ne soit utile.

Aucune démonstration de souffrance, aucune prise en otage émotionnelle, aucun présupposé tragique. Mais au contraire, une vraie dynamique de jeu, l’incarnation d’un homme tentant coûte que coûte de rester « complet », ce qui n’exclut en rien – telles sont ses paroles mêmes – la joie, la colère et l’humour.

A nous de permettre au spectateur de se laisser porter. Mais toujours dans le mouvement d’une pensée vivante, active. C’est de vie qu’il s’agit, de combat, celui d’un homme luttant contre son anéantissement moral et intellectuel. 

 Une formidable leçon de présence au monde.

Michel Cochet

" La mise en scène épurée de Michel Cochet est admirable, renforcée par la création lumière de Charly Thicot. Xavier Béja attrape son public. Comédien caméléon, il nous fait partager la force du récit, incarne un Jean Zay attachant à la personnalité exceptionnelle."

David Rofé-Sarfati - Toutelaculture / 8 mars 2022

" Xavier BEJA est impressionnant de justesse. Sa voix se frotte au silence, aux murs, à l'obscurité. Toutes les perles de sueur d'un homme adossé aux grilles, étincellent pour nous parler humblement mais assurément de sa présence au monde, plus que jamais nécessaire ici et maintenant."

Evelyne Trân - Le Monde Libertaire - 8 mars 2022

" Xavier Béjà incarne merveilleusement Jean Zay. Son jeu à la fois expressif et intériorisé nous installe très vite dans une grande proximité. Ne pas manquer ce spectacle poignant d'un Jean Zay ressuscité, grande figure d'émancipation et de progrès social. Un moment intense de théâtre ! "  

Jean-Pierre Haddad - Blog culture du SNES-FSU / 28 février 2022


>> Du 17 au 19 février 2022

Anis Gras - Le lieu de l'autre (Arcueil, 94)

 

Une exposition dédiée à Jean Zay accompagnant le spectacle est présentée dans la salle d'exposition d'Anis Gras du 8 au 19 février (Exposition prêtée par le CERCIL, Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement du Loiret ) 

------------------------------

>> Le 21 mars 2022 à 19h30

Représentation exceptionnelle / STUDIO RASPAIL (Paris 75014)

 -------------------------

>> FESTIVAL AVIGNON OFF 2022 du 7 au 30 juillet à 11h30

THÉÂTRE DES VENTS / Relâche les 11, 18, 25

 

 

TOURNÉE 2022 / 2023

>> Du 30 septembre au 24 octobre 2022

THÉÂTRE LE LOCAL (Paris, 75011)

les vendredis à 20h30, samedis et lundis à 19h, dimanches à 17h

----------------------------

>> Du 24 au 26 novembre 2022 / ANIS GRAS (Arcueil, 94)

-----------------------

>> 3 février 2023 à 20h30 / Théâtre Montdory, Barentin (76)   


Jean Zay devient ministre de l’Education Nationale en 1936. Il n’a pas encore 32 ans. Chargé aussi des Beaux-Arts, il crée la Réunion des Théâtres Nationaux, le Musée de l’Homme, le Musée d’Art moderne et celui des Arts et Traditions Populaires, développe la lecture publique, favorise le théâtre populaire, prépare le premier Festival de Cannes, invente les bibliobus, propose un projet de loi sur les droits d’auteurs, soutient la recherche scientifique et pérennise le Palais de la Découverte, organise l’Exposition universelle de 1937.

En 1940, il est emprisonné à Riom pendant quatre années, avant d’être enlevé par la milice et assassiné dans un bois dans l’Allier, à Cusset, le 20 juin 1944. Il a 39 ans.

« SOUVENIRS ET SOLITUDE» : SON JOURNAL DE CAPTIVITÉ 

En prison, il tient un journal durant tout le temps de sa captivité. En dépit de la dureté de ses conditions de détention, il consacre l’essentiel de ses forces à cet ouvrage qu'il comptait publier plus tard.

Un ouvrage d'une grande valeur historique et un document essentiel au regard de la qualité de l'écriture, de la sensibilité, de l'intelligence aiguë et du message humaniste qu'il nous offre.

Il repose désormais au Panthéon.



Photos de la page ©David Ruellan 


Production, organisation, diffusion de spectacles vivants

François NOUEL

Tél : 01 48 84 75 79 - 06 74 45 38 64 

site réalisé par @t Point Com