vous n'aurez pas ma haine


La vie d'Antoine Leiris et celle de son fils bascule le 13 novembre 2015 : Hélène Muyal, femme d'Antoine et maman de Melvil, fait partie des victimes de l'attentat du Bataclan.

En réaction, il y eut d’abord « Vous n'aurez pas ma haine », une lettre postée sur Facebook puis son livre, du même titre. Traduit dans toutes les langues, il a fait le tour du monde.

 

"Ce récit, je l’ai commencé le lendemain de la lettre. Le soir même, peut-être.

Chaque fois que Melvil est à la crèche, je me mets à mon ordinateur pour y expulser tous ces mots qui habitent dans ma tête comme les voisins du dessus qui écoutent la musique trop fort, pour les faire taire, je tape sur mon clavier.

Je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il va prendre son goûter comme tous les jours. Et je vais jouer avec lui, comme tous les jours. Et toute sa vie, ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car, non, vous n’aurez pas sa haine non plus."   Antoine Leiris


Dossier de diffusion

en version française :

Télécharger
Vous n'aurez pas ma haine_vfrançaise.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB

Dossier de diffusion

en version anglaise :  

Télécharger
Vous n'aurez pas ma haine_Vanglaise.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB

CRÉATION LE 5 SEPTEMBRE 2020

 

AU FESTIVAL "LA VIE EN ROSE I ÄNGELHOLM"

Ängelholm, Suède


De Antoine Leiris

Mise en scène Christian Bordeleau

Avec Yohann Chopin

 

Production et diffusion Passage production

Spectacle en langue française avec sur-titrage dans la langue locale.

 

Le texte d’Antoine Leiris a été publié aux Éditions Fayard.


Chacun se souvient où il/elle se trouvait, ce qu’il/elle faisait à l’annonce de la tuerie du Bataclan, des attentats de Paris et du Stade de France.

J’étais en tournée en Picardie. Lorsque j’ai rallumé mon téléphone, ce soir-là, tard dans la soirée, la terre entière m’a engueulé d’avoir mis plus de trois heures à répondre aux appels, aux messages (...)

Je crois avoir tout de suite lu la lettre Facebook d’Antoine Leiris que tout le monde s’échangeait, notait, partageait à l’infini.

Je m’y suis identifié.

C’était moi, mes paroles à moi, bien que je ne vive pas dans ma chair le même deuil. Le mien était celui de la perte de mon innocence parisienne, mon insouciance parisienne, moi, le Montréalais d’origine…

Combien de fois j’ai relu cette lettre… Puis, plus tard, le livre…

Lorsque Yohann m’a proposé de le mettre en scène pour participer à un festival en Suède, je ne pouvais que dire OUI !

Raconter les conséquences des actes mauvais, toujours. Raconter, que jamais la mémoire ne s’efface."

Christian Bordeleau, metteur en scène


"J’ai la chance de faire partie de cette génération qui n’a jamais connu la guerre.

Les attentats du vendredi 13 Décembre 2015 furent tout simplement un choc et un bouleversement.

Je n’ai perdu aucun proche, ce soir-là ; mais j’ai définitivement perdu une naïveté et une innocence que 70 ans de paix sur le continent européen avaient créées.

Paris, ma ville, n’était plus la même; vidée, éteinte, froide, en deuil…

Jouer ce texte, au-delà du défi de comédien que cela représente pour moi qui suis plus habitué à l’exercice de la caméra qu’à celui de la scène, me fera grandir en tant qu’être humain.

Ce texte universel célèbre la vie.

J’ai hâte de pouvoir le transmettre au public partout où je pourrai le jouer."

Yohann Chopin, comédien


Production, organisation, diffusion de spectacles vivants

François NOUEL

Tél : 01 48 84 75 79 - 06 74 45 38 64 

site réalisé par @t Point Com