"L’étranger de Camus, c’est notre frère à tous, notre semblable étrangement lointain : dans sa solitude fiévreuse, Meursault nous fascine et nous épouvante. Metteur en scène et interprète de ce héros à la dérive, Vincent Barraud, seul en scène comme Meursault l’est au monde, traduit cette sombre fatalité du malentendu avec la puissance et la subtilité d’un homme qui a beaucoup arpenté l’univers de Camus, et qui s’y est construit... "   TéléObs Cinéma

 

"Meursault enterre sa mère mais ne pleure pas…Pas heureux, pas malheureux, mais seul au monde, il se remémore les péripéties qui l’ont conduit jusqu’à un destin tragique. On ne voit pas Vincent Barraud mais bien Meursault, tant le comédien interprète avec subtilité cet homme si complexe…

Voici un étranger dont il faut faire la connaissance.Jean-Christophe Nabères, La Provence  

 

"C'est très vivant, ça coule naturellement, c'est passionnant, admirablement joué et chorégraphié..." Jean-Yves Bertrand, RevueSpectacle.com

 

 "Le texte d'Albert Camus est magnifié par la diction posée de l'acteur.

Il EST Meursault... De la mort de sa mère à son procès, où tout l'accable et sa mort sur l'échafaud, face à "la haine" des hommes, on reste accrochés aux lèves de Vincent Barraud et littéralement portés par son récit.MF Alibert, Vaucluse Matin

 

Albert Camus, sans fard - "Belle interprétation du chef-d'oeuvre de Camus..."

Walid Mebarek, El Watan

Crédit photos : Pascal Nottoli

L'ÉTRANGER

d'Albert Camus

Adaptation, mise en scène et interprétation : Vincent Barraud

 Production : Compagnie La parole du corps

Diffusion : Passage production 


 TOURNEE 2021/2022

 

Vendredi 4 février 2022 à 14h00 et 20h30

au CENTRE CULTUREL JACQUES TATI, Orsay (91)

 

Du 11 mars au 4 juin 2022 à LA FOLIE THÉÂTRE, Paris - 75011

Tous les vendredis et samedi à 19h30

 

--------------------------------------------------------------------------

 TOURNEE 2022/2023

 

Du 10 au 12 novembre 2022 / THÉÂTRE DE LA VIOLETTE, Toulouse (31)

 

Mars à juin 2023 / À LA FOLIE THÉÂTRE, Paris  - 75011


 « L’étranger » de Camus et moi avons une longue histoire, c’est un texte qui me suit depuis l’adolescence.

Le point d’orgue de cette relation aura été le montage que j‘en ai fait et ai joué seul en scène entre 2000 et 2010. Une mise en scène visuelle jouant de l’épure et de l’évocation ; un rapport au temps singulier, celui de Meursault ; beaucoup d’émotions et de magnifiques retours du public.

Antoine Gallimard qui a assisté à une représentation au Théâtre de l’Opprimé

à Paris, a écrit dans le livre d’or : "L’étranger a un petit frère. Bravo !"

Depuis un certain temps l’envie de renouer avec Meursault et Camus grandissait en moi, mais dans une forme nouvelle qui correspond à mon évolution d’acteur et à une approche différente du rapport au public : en gardant le même montage du texte, mais dans une relation directe au public, dans une urgence du dire et une absence de forme scénique prédéfinie.

Elle est d’une simplicité absolue : Celui qui raconte est seul face au public, il a une chaise pour quand il veut s’assoir, une bouteille quand il a soif, et il raconte, revit, sans filtre, les yeux dans les yeux, à ces gens en face de lui.

 

Interprète à fleur de peau du monde

et des individus qui ont croisé son chemin.

Crédit photo : Pascal Nottoli

« L’étranger » est une oeuvre où le moindre mot, le moindre détail confinent à l’essentiel, où le fond et la forme se rejoignent dans une fusion parfaite, cette perfection générant sa part de mystère, ce quelque chose qui donne à chaque lecteur l’impression d’être unique dans sa compréhension.

C’est cet ensemble parfait de la forme, du jeu des sentiments, de l’humanisme de Camus et de mystère qui me fascine et me touche. C’est cet ensemble qui est la chair de Meursault, ce personnage qui ne peut et ne veut se laisser réduire à une lecture psychologique ou philosophique.

C’est ce Meursault que je désire faire vivre, découvrir

ou redécouvrir au spectateur.

Mon ambition est de le restituer sur scène dans toute sa diversité, en aucun cas, je ne saurais, ne voudrais lui imposer une lecture réductrice. Ainsi mon approche d’adaptateur s’est faite tout en douceur, en jouant du facteur temps (sur plus d’un an), par passages successifs sur l’intégralité du texte et de constants retours en

arrière. Avec pour grandes orientations de resserrer la toile un peu plus autour du personnage de Meursault, réduire le texte de moitié tout en gardant intacte la palette de Camus et l’ensemble des strates du roman, respecter l’équilibre et les interactions des deux parties et créer un rythme par l’alternance des dialogues et des monologues, en basculant certains passages en dialogue.

Vincent Barraud 



TEASER DU SPECTACLE

EXTRAITS DU SPECTACLE



Production, organisation, diffusion de spectacles vivants

François NOUEL

Tél : 01 48 84 75 79 - 06 74 45 38 64 

site réalisé par @t Point Com