RÊVES ACCAPARÉS

Performance musicale et visuel de URIEL BARTHélémi

Conception, programmation, interprétation Uriel Barthélémi

Ecriture de la partition graphique Franck Leibovici

Aide à la dramaturgie Laurie Bellanca

Conception et construction instrument nouveau Vincent Martial

Programmation 3D Stéphane Bordonaro

Production Passage Production

Rêves Accaparés est une commande de I.A.C./Inkonst pour le festival Intonal 2021 (Malmö, Suède).

Avec le soutien de la Drac-idf, du Dicréam, de la Péniche Pop, de Césaré - centre national de création musical, et du Théâtre de Vanves.


PROCHAINES DATES 2021/2022

Les 16-17-18 décembre 2021 / Péniche Pop, 75019 Paris

Mars/avril 2022 / Césaré-cncm, Festival La Magnifique Avant garde

 

PREMIERE le 17 juin 2021 au Festival INTONAL  (Malmö, Suède)




Rêves accaparés est une réflexion sur les usages politiques du son et de la musique.

Une vision libre de comment le son peut devenir outil de contrôle, servant tour à tour à provoquer la joie, la peur,

la relaxation, la violence, la torture, la dispersion des masses, ou encore à stimuler les ventes, etc...

Le son et la musique sont des langages très précis, les multinationales et les états l’ont bien compris et en font usage de multiples manières.

Les nuisances sonores étatiques sont pléthoriques et pleinement mesurées. Les différentes autorités en places se servent, comme bien souvent, des recherches menées pendant les guerres pour utiliser des artefacts nouveaux, et ce depuis plusieurs millénaires.

La puissance sonore des trompettes n’est-elle pas mentionnée pour la conquête de Jéricho ?

 

Développée par toutes les civilisations, la musique a très souvent des fonctions utilitaires (musique pour le travail au champ, chant de guerre, berceuse, etc...)

Mais la civilisation occidentale est peut être l’une des seules à avoir cherché à utiliser le son et la musique à des fins destructrices et de contrôle à ce point abouti.

Les différentes études montrent que le son seul n’est pas convaincant comme arme létale, mais qu’il est un moyen de persuasion et de torture absolument efficace et, associé à d’autres aspects, - visuels, de mouvements physique ou spatiaux, il devient d’une dangerosité utilisée à son maximum par nos sociétés.

 

La musique, art sonore, est intimement liée à la spiritualité et de fait à la religion. Son lien au monde invisible reste magique, et les humains sont absolument touchés par cet art qui souvent est sacré. Quelle civilisation peut en même temps absolument aduler cet art et détruire à point ce lien au sacré ?

Quelle civilisation peut mettre sur un piédestal des artistes , placés au rang de demi-dieux, et en même temps utiliser leur musique pour torturer d’autres humains ?


DOSSIER DE PRESENTATION

Télécharger
Rêves accaparés - Uriel Barthélémi.p
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Production, organisation, diffusion de spectacles vivants

François NOUEL

Tél : 01 48 84 75 79 - 06 74 45 38 64 

site réalisé par @t Point Com