TOXIQUE

de FRANÇOISE SAGAN 


Par Christine Culerier

Mise en scène Cécile Camp

Adaptation Michelle Ruivo

Création lumière Dominique Fortin

Musique et son Victor Paimblanc

Scénographie Eric Den Hartog

 

Production Cie Le Plateau des Sources Rouges

Diffusion Passage production

 

Soutiens et Partenaires :

Spedidam, Association Françoise Sagan représentée par Denis Westhoff, Editions Le Livre de Poche


Françoise Sagan a 22 ans lorsqu'elle doit séjourner dans une clinique de désintoxication.

Après le grave accident qui a failli lui coûter la vie, elle devient dépendante au Palfium 875, un dérivé de la morphine.

Dans sa chambre, seule face à elle-même, à sa souffrance, à l'insomnie, elle puise sa force de vivre dans l'écriture de son journal, de ses lectures, de souvenirs heureux.

“J'ai malgré moi quoi qu'il arrive la pensée ou l'écriture littéraire.”

La musique, les sons, tour à tour légers, stridents, oppressants ponctuent ce quotidien.


Sagan : histoire d'une rencontre

 

"Depuis dix ans, je suis immergée dans l’oeuvre de Sagan, elle m’est familière, elle est entrée dans ma vie et ne me quitte plus.

Femme, écrivaine dont les mots, l’écriture, la pensée me transportent. Elle est pour moi une philosophe, essentiel donc de la faire entendre, de l’interpréter, de la faire vivre.

J’aime son intelligence, son humour, ses excès, sa légèreté mais aussi sa gravité, son extrême lucidité, son amour de la littérature.

Pourquoi Toxique ? Le texte s’est imposé au hasard des échanges avec notamment Michelle Ruivo qui en a signé l’adaptation. Très vite, Denis Westhoff a accueilli puis soutenu le projet avec enthousiasme.

(...) Il s’agira pour moi de reprendre à mon compte ces paroles de Sagan, qui résonnent ô combien !

Il n’y a pas d’âge pour réapprendre à vivre. On dirait même qu’on ne fait que ça, toute sa vie. Repartir. Recommencer. Respirer à nouveau. Comme si on n’apprenait jamais rien sur l’existence sauf parfois, une caractéristique de soi-même."

Christine Culerier 

Note de mise en scène 

 

"Je me rappelle la première fois où j'assistai à une lecture de Françoise Sagan par Christine Culerier. Une simple lecture publique transformée en moment magique d'osmose entre le souffle de l'auteure et de l'actrice. Une évidence absolue, Christine devait jouer Sagan et je n'eus de cesse de la pousser à le faire.

Quand elle m'annonça son désir de jouer Toxique, je ne fus pas surprise, probablement la partition la plus difficile, un journal, une écriture en fragments, l'être profond de Sagan et Christine allait en être le stradivarius.

Pour elle, nul besoin d'artifices, ni perruque, ni imitation de la voix et de son rythme si reconnaissable, non, l'art de l'incarnation suffit.

 

Sa demande de jeter un regard neuf sur son interprétation et la mise en scène, je l'accepte avec enthousiasme (...) L'oeuvre réinterrogée, ré-explorée, réinterprétée, mais l'oeuvre !"

Cécile Camp



Revue de presse

"La performance de Christine CULERIER, la mise en scène aérée et sobre, ainsi que l'accompagnement musical de Victor PAIMBLANC qui accentue la dramaturgie de ce huis clos, offrent un prodigieux instant d'intimité, voire d'éternité."  LE MONDE

"Comme un vieillard déambulant de la chaise au lit, du lit à la chaise, ruminant des réflexions d'enfant surdoué, Christine Culerier donne d'une voix feutrée, envoûtante, toujours juste, matière aux vagues à l'âme de l'auteur. "  LE FIGARO

"Christine Culerier (…) a pris les habits de la romancière. Formée à la "Méthode", notamment par Andréas Voutsinas, elle ne cherche pas à ressembler physiquement à la frêle jeune fille qu'est encore Sagan. Elle intériorise le rôle sur une scène où trône le lit de fer". FROGGY'DELIGHT

"Et la jubilation, le bonheur et la gourmandise avec lesquels Christine CULERIER, exceptionnelle, nous livre ce texte, nous fait revivre les mots, le récit de la romancière offrent, tel le bouquet final d'un feu d'artifices, le plus bel hommage à cette vestale de l'air du temps et des bonheurs dionysiens !" REVUE SPECTACLE

 

"Une heure durant, il n'y a plus que Françoise Sagan et nous. Cette relation intime entre le spectateur et l'écrivaine se trouve renforcé par la sobriété de la mise en scène et la prédominance du silence (...) La comédienne ne joue pas, mais incarne à merveille l'écrivaine. Son jeu est d'une telle justesse que c'en est bluffant !" TOUTE LA CULTURE 

"La prouesse est d'avoir réussi à déjouer l'ennui. Alors que Sagan parle beaucoup de l'ennui dont elle souffre dans cette cure, le spectateur, lui ne s'ennuie pas. La mise en scène, le décor, le jeu nous entraînent à coup sûr dans son univers." PAPERBLOG


Télécharger
Dossier TOXIQUE 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB


Production, organisation, diffusion de spectacles vivants

François NOUEL

Tél : 01 48 84 75 79 - 06 74 45 38 64 

site réalisé par @t Point Com